CLTCC ouvert à un nombre limité d’étudiants cet été

Les étudiants et les instructeurs du Central Louisiana Technical Community College à Alexandrie commencent à se ressorer sur le campus.

Les huit campus du CLTCC seront ouverts à un nombre limité d’étudiants cet été.

En mars, le collège communautaire s’est tourné vers l’enseignement en ligne, en raison de l’ordre de séjour au domicile du gouverneur John Bel Edwards.

Maintenant, un nombre limité d’étudiants sont en mesure de revenir.

C’est parce que plusieurs programmes spécialisés de formation de la main-d’œuvre, tels que le soudage et la fabrication exigent une expérience pratique et une formation que les cours en ligne ne peuvent pas égaler.

Chaque élève qui entre dans n’importe quel bâtiment du CLTCC doit porter un masque, faire vérifier sa température et répondre à un certain nombre de questions.

Le chancelier de la CLTCC, Jimmy Sawtelle, a déclaré qu’il s’agissait de s’assurer que les étudiants sont protégés, tout en offrant la meilleure éducation possible.

« À l’heure actuelle, nos élèves portent des masques, mais ce n’est pas seulement porter des masques, » a déclaré Sawtelle. « Il utilise également d’autres équipements de protection individuelle tels que les boucliers s’ils sont dans les cabines de soudage. Nous pratiquons la distanciation sociale. Par exemple, si vous veniez au centre de fabrication de pointe cleco et regardez notre département de soudage, il y a six mois, vous verriez un étudiant dans chaque kiosque. Aujourd’hui, nous avons un étudiant dans chaque stand sur trois. »

Tous les cours d’éducation générale seront offerts en ligne pendant l’été.

Si les étudiants sont malades ou ne se sentent pas à l’aise de revenir sur le campus, ils ont la possibilité de terminer le semestre en ligne.

En ce qui concerne les inscriptions à l’automne, Sawtelle a déclaré que le collège est déjà en avance par rapport à cette époque l’an dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*
*